« Y. », l’intello parisien qui rêvait de partir faire le djihad en Syrie

Le profil de ce Franco-Japonais, surdoué des beaux quartiers parisiens, détonne par rapport aux habituels contingents de l’islamisme.

Le profil de ce Franco-Japonais, surdoué des beaux quartiers parisiens, détonne par rapport aux habituels contingents de l’islamisme, note « Le Parisien ».

Une chose est sûre : « Y. » échappe complètement au cliché que l’on peut se faire de l’islamiste prêt à partir au djihad. Une fois n’est pas coutume, note Le Parisien, le jeune homme n’est pas un « loup solitaire » élevé à la dure, en décrochage scolaire ou professionnel. C’est même tout le contraire. Jusqu’à son interpellation par les services de renseignements français, le 12 juillet dernier, « Y. » était même le prototype du brillant étudiant parisien destiné à une belle carrière.

À 17 ans seulement, le jeune étudiant franco-japonais a déjà eu son bac avec deux ans d’avance et vient de finir avec succès une prépa HEC dans un célèbre lycée parisien. Depuis son studio situé dans le chic 6e arrondissement de Paris, « Y. » a passé une partie de l’année à préparer des concours prestigieux. Le jour de son interpellation, il a appris son admission à l’ESCP, l’École supérieure de commerce de Paris.

À LIRE AUSSI - Merah-Nemmouche : un même profil, un même dessein

Un « golden-boy » en puissance… au service de l’islamisme

Hélas, le haut potentiel intellectuel de « Y. » est exclusivement mis au service de l’islamisme. Le jeune homme s’est, en effet, converti à l’islam à l’âge de 13 ans, par l’entremise d’un étudiant algérien qui lui donnait des cours de mathématiques. Sa conversion suscite l’ire de son père, d’origine japonaise et viscéralement fâché avec l’islam. Chassé du domicile familial, il s’installe dans le 6e arrondissement et poursuit sa découverte de l’islam.

Et [...] Lire la suite

VIDÉO - Mort du chef du groupe Etat islamique au Grand Sahara : "C'est un personnage clé, un vétéran du jihad"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles