L’inquiétante propagation des punaises de lits

·1 min de lecture

C'est une hausse inquiétante dont fait état Le Parisien mardi 16 mars : celle de la propagation des punaises de lit en Ile-de-France. Car à en croire les chiffres d'une étude publiée par le site Badbugs.fr en collaboration avec Ipsos, depuis 2016, ce ne sont pas moins d'1,3 millions d'habitants qui ont eu affaire au petit insecte. Pour le fondateur du site, le chiffre est "monstrueux", puisque cela voudrait dire qu'un habitant sur dix a été confronté à la punaise de lit. Il ajoute même que l'Ile-de-France est la pire des régions de France en termes d'infections avec 29% de "personnes infestées".

Selon l'étude du site spécialisé, depuis 2016, le nombre de Franciliens victimes de punaises de lit est en hausse, bien qu'il y ait eu une baisse inexpliquée en 2017 avec un peu plus de 210.000 cas. Mais pour 2018 (330.406 cas), 2019 (369.717 cas) et 2020 (344.037), les chiffres font froid dans le dos en sachant qu'en 2016, il y avait "seulement" un peu plus de 259.000 cas.

>> A lire aussi - Punaises de lit : qui doit prendre en charge le traitement entre le bailleur et son locataire ?

Au niveau national, ce seraient même 7% des Français (près de cinq millions) qui auraient eu affaire aux punaisies de lit. En outre, selon l'étude menée par Ipsos, aucune catégorie socio-professionnelle ne serait épargnée, même si les 18-34 ans représenteraient plus de la moitié des cas. Trois sources de propagation de punaises de lit sont mises en avant, à commencer par les voyages, suivis de près par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ikea, frais de scolarité… Thierry Solère soupçonné d’avoir détourné son indemnité de frais de mandat à des fins personnelles
Brexit : accord entre le Royaume-Uni, l’UE et la Norvège sur des quotas de pêche en Mer du Nord
Défense : la France et la Norvège intègrent "le club des 2%" à l’OTAN
Etats-Unis et Japon mettent en garde la Chine contre toute tentative de "coercition" et de "déstabilisation" en Asie
La Chine profitera du plan de relance Joe Biden, mais aussi la France