De l’injonction à l’acceptation : le corps parfait ne fait plus rêver

·1 min de lecture

La vision ce que devrait être le « corps idéal » de la femme a existé de tout temps comme nous le rappelle Estelle Dossin. Pour cette psychologue clinicienne, auteure de « Devenir son meilleur allié » (ed Michel Lafon), ce sont les années 90 qui ont marqué l’apogée de cette injonction faite aux femmes d’avoir un corps parfait : « Il fallait être ultra bronzée, ultra épilée, ultra mince et bien entendu successful. »

Heureusement, le nouveau millénaire a donné le signal d’un nouveau départ pour les femmes. « Sans les années 2000, je ne sais pas ce que nous serions devenues, explique Estelle Dossin. Les femmes en ont profité pour rappeler qu’elles n’étaient pas une espèce en voie de disparition. La femme des années 2000 est devenue ce que j’appellerais « la femme en apparition » : une femme plurielle qui assume son image, qui vit, pense et existe en dehors de tout diktat. »

Estelle Dossin : C’est très intéressant de voir comment les femmes sont passées très près de la catastrophe avec l’avènement des réseaux sociaux. Ces derniers auraient pu à nouveau les enfermer dans de nouvelles injonctions à être uniformisées. Or c’est le contraire qui s’est produit ! Un élan solidaire collectif qui a réussi à imposer la voix des femmes en même temps que l’image de leur corps… tous différents. Le body positive a rapidement damné le pion au Body shaming ! Tout à coup, montrer ses vergetures de grossesse n’était plus honteux mais concernant pour des milliers de femmes. Montrer ses rondeurs n’était (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Fête des mères : 3 baumes à lèvres teintés ultra chic à offrir
Découvrez nos 5 coups de coeur beauté de la semaine
Vernis à ongles, mascaras : 4 nouvelles marques de maquillage à découvrir
Découvrez trois façons de se faire un teint glowy
Troubles du sommeil : découvrez tous les bienfaits de la couverture lestée