L’industriel Michelin annonce la suppression de 2300 postes en France

·1 min de lecture

Michelin, le fabricant français de pneus présente ce mercredi 6 janvier son plan de compétitivité qui prévoit de supprimer 10% de ses effectifs. La direction assure qu'il n'y aura pas de départs contraints. L'industriel veut améliorer sa productivité.

Après avoir fermé il y a un an son usine de la Roche-sur-Yon en Vendée, Michelin poursuit sa restructuration. Le fabricant annonce la suppression de 2 300 postes sur les 20 000 que comptent l'industriel en France. La direction souhaite réduire les emplois administratifs au siège de Clermont-Ferrand et diminuer les effectifs dans 14 de ses usines historiques sur le territoire.

Michelin se donne trois ans pour opérer ces changements et affirme que cela se fera sans départ contraint. Si aucune fermeture d'usines n'est prévue dans ce plan, le président Florent Menegaux précise qu'il serait irresponsable de sa part de s'engager à long terme sur ce point.

Pour Michelin, il s'agit avant tout d'assurer son avenir. Actuellement la fabrication de pneus représente 90% de son chiffre d'affaires, mais dans 10 ans il devrait tomber à 75%. Ces derniers mois, le fabricant qui compte plus de 130 000 salariés dans le monde a déjà réduit la voilure en Allemagne. Il a fermé son site de Bamberg qui employait 858 salariés et fabriquait des pneumatiques premium pour les voitures de tourisme, secteur fortement concurrencé par les fabricants asiatiques.