L’Indonésie est-elle en mesure de partager son riz ?

Photo Darren Whiteside/REUTERS

“Au moins 200 000 tonnes de riz sont réservées aux exportations cette année, en raison de demandes de l’étranger”, a déclaré au Jakarta Post le ministre chargé de la coordination des affaires économiques, Airlangga Hartarto.

Ces demandes interviennent dans un contexte de tension sur les marchés mondiaux riz. Les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), citées par CNBC, montrent que les prix internationaux du riz augmentent pour le cinquième mois consécutif. David Laborde, chercheur principal à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, se dit inquiet “que l’Inde impose une interdiction d’exportation de riz dans les semaines à venir”, comme elle l’a déjà fait pour son blé et son sucre.

En Indonésie, le chef de l’Agence nationale de l’alimentation (NFA), Arief Prasetyo, se montre confiant : “Nos stocks sont suffisants. Le surplus pourrait être envoyé vers d’autres pays”, a assuré le bureaucrate au Jakarta Post.

Selon les données du Forum économique mondial (WEF) de 2019, l’Indonésie est le troisième producteur mondial de riz, loin cependant derrière la Chine et l’Inde. “Mais le pays utilise la majeure partie de son stock pour garantir l’approvisionnement national à des prix stables”, précise le quotidien.

7 millions de tonnes de surplus

Les 270 millions d’Indonésiens consomment annuellement 29 millions de tonnes de riz, et le pays en importe entre 300 000 et 400 000 tonnes chaque année. En 2018, les importations ont même grimpé jusqu’à 2,2 millions de tonnes.

Mais Arief Prasetyo affirme que, selon des estimations récentes, l’Indonésie aurait environ 7 millions de tonnes de surplus de riz à la fin de l’année 2022, ce qui rendrait tout à fait possible l’exportation de 200 000 tonnes de riz. Il dit avoir reçu le feu vert du président.

Or la Chine veut acheter à elle seule 2,5 millions de tonnes de riz à l’Indonésie. Dwi Andreas Santosa, président de l’Association des banques de semences et de la technologie agricole indonésienne (AP2TI), exprime des doutes sur le potentiel d’exportation du pays pour de tels volumes.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles