L’Indonésie et la Malaisie condamnent les propos anti-musulmans de la porte-parole du BJP

L’Inde face à une crise diplomatique qui n’en finit pas de croître envers les pays musulmans. Retransmis à la télévision puis sur Internet, les propos de la porte-parole du BJP, Nupur Sharma, sur Aïcha, la femme du prophète Mahomet, ont provoqué un outrage mondial. Après le Moyen-Orient et le Pakistan, c’est au tour de l’Indonésie, d’Oman et des Maldives d’exiger des excuses du pouvoir en place.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Nupur Sharma est une habituée des débats et des provocations contre les musulmans en Inde. Sa suspension ce dimanche du parti nationaliste hindou BJP ainsi que celle de Naveen Jindal pour un autre tweet moqueur, au motif qu’il s’agit de membres isolés qui expriment « des vues contraires à la position du parti », ne convainc donc qu'à moitié.

Partenaires clés de l’Inde, les Émirats arabes unis et l’archipel des Maldives ont souligné lundi la nécessité de respecter les croyants. Oman a de son côté convoqué l’ambassadeur indien. La Malaisie, elle, « condamne sans réserve les remarques désobligeantes » des politiciens indiens. C’est ce qu’a déclaré son ministère des Affaires étrangères mardi soir, ajoutant qu'elle avait fait part de sa « totale condamnation » à l'ambassadeur indien. « La Malaisie appelle l'Inde à travailler ensemble pour mettre fin à l'islamophobie et à cesser tout acte de provocation dans l'intérêt de la paix et de la stabilité », a ajouté le ministère dans son communiqué.

(et avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles