L’Inde célèbre “Holi” et le début du printemps

C’est une tradition millénaire en Inde. La fête de "Holi" célèbre chaque année le passage de l’hiver au printemps. Dans les rues de Vrindavan, dans l'État de l’Uttar Pradesh, au nord de l’Inde, les passants s’aspergent de poudre colorée. Et malgré la pandémie de Covid-19, nombre d'Indiens n'auraient manqué cette fête pour rien au monde. "Holi c’est le festival de la joie (…) Tous nos problèmes sont oubliés", raconte ainsi Nitin Kaushik, un comédien originaire de New Delhi. Lui et ses amis ont fait trois heures de route pour célébrer le festival dans cette ville sacrée.Un hommage au divinités hindoues À cause de l’épidémie de Covid-19, de nombreuses villes ont décidé d’annuler les célébrations, mais à Vrindavan, les masques et la distanciation sociale sont oubliés. Les participants se croisent par milliers. "Le Covid, il est parti, il fera son retour après Holi", sourit un festivalier. Derrière cette célébration, l’Inde commémore des divinités hindoues, dont Krishna. "Holi est célébrée dans la rue, mais aussi en famille, en Inde bien sûr, et par les communautés indiennes à l’étranger", conclut la journaliste Angélique Forget, envoyée spéciale de France Télévisions, au cœur de la fête.