L’incendie de Notre-Dame ravive la passion des Français pour le patrimoine

franceinfo Culture avec agences
Si les grands noms de l’économie française - Pinault, Arnault, Bettencourt-Meyers… - ont mis la main à la poche pour participer à la reconstitution de Notre-Dame de Paris, 20 millions d'euros sont venus de petits donateurs, selon l'animateur Stéphane Bern. Le reflet de l'intérêt des Français pour leur patrimoine.

Cette vague de dons devrait encore être accrue avec l'appel qui sera lancé par Stéphane Bern et Marie-Sophie Lacarreau qui présentent samedi 20 avril le grand concert retransmis depuis la Cour des Invalides organisé par France 2 et qui est retransmis en direct.

Sentiment patrimonial

Ces contributions, ce sont "trois années entières" du budget (326 millions d'euros) consacrés à l'entretien et à la conservation des monuments historiques (hors grands projets), remarque Alexandre Gady, de Sites et Monuments. Pour Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments nationaux (CMN), cet élan "est révélateur d'un sentiment patrimonial, fait d'une recherche d'élévation et d'une quête de points de repères dans un monde qui bouge".

Il confie ainsi à l’AFP, qu’à ses yeux, il s’agit d’une "culpabilité: comme si on se sentait en tort d'avoir été inattentif au patrimoine". "Quand Notre-Dame part en flammes, cela touche les croyants et au-delà, cela représente les origines chrétiennes de la France, il ne faut pas le nier et le renier", a dit samedi sur franceinfo l'animateur Stéphane Bern.

Un patrimoine dans l’air du temps

Le succès des dons est encouragé par la loi mécénat, qui prévoit des réductions d'impôts de 60% pour les entreprises et de 66% pour les particuliers.

Mais le patrimoine est aussi dans l'air du temps, chaque année un peu plus : des "Journées européennes du patrimoine" en septembre (plus de 12 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi