" L’immigration permet de réduire les dépenses publiques des États "

·1 min de lecture

Contrairement à Jacques Sapir, Jamal Bouoiyour, enseignant-chercheur à l'Université de Pau et des pays de l'Adour, estime que l'immigration est économiquement bénéfique par le rajeunissement de la population qu'elle entraîne.

Le projet de loi " confortant le respect des principes de la République ", adopté le 16 avril 2021 en première lecture par un vote solennel, a donné lieu à un débat houleux, tant la problématique migratoire est électrique. Il est de bon ton, to make a long story short, de ne voir dans l’immigration que ses aspects négatifs.A LIRE AUSSI : le point de vue opposé de l'économiste Jacques SapirIl faut dire que la conjoncture actuelle (recrudescence des attentats, hausse des incivilités, crise sanitaire, sociale, économique…) n’aide pas à voir les choses autrement et donne du grain à moudre aux thuriféraires du " séparatisme ". C’est cette même conjoncture qui alimente un tas de croyances dont l’une des plus répandues serait que l’immigration constitue un fardeau pour les finances publiques des pays d’accueil, en particulier des pays occidentaux. Cette croyance va de pair avec celle, toute aussi fréquente, qui voudrait que le choix du pays d’immigration se fasse selon les largesses des systèmes de sécurité sociale des pays." Les mots à la mode sont devenus intolérance, détestation et discrédit de l’autre "En est-il vraiment ainsi ? Avant d’aller plus loin, il faudrait rappeler que nous vivons aujourd’hui des temps difficiles. Le citoyen ordinaire se...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?