L’immigration, une force plus que vive

Libération.fr

Et si les migrants étaient une richesse économique ? Ce n’est pas ce qu’on envisage le plus souvent. Ils se voient en général reprocher de profiter du système de protection sociale, de créer du chômage et d’entraîner in fine une augmentation des impôts. Ces critiques n’ont aucun fondement économique, et encore moins scientifique.

Intéressons-nous aux taxes nettes payées par les immigrés à l’Etat. Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la contribution nette reste positive, à condition que la population immigrée soit jeune. L’âge médian des migrants dans l’Union européenne est de 28 ans (Eurostat, 2014). Combinée à la problématique du vieillissement de la population des pays occidentaux, la question du financement du système de retraite par répartition peut être ainsi temporairement résolue par une politique migratoire.

Dans les pays développés, on constate un manque de personnel faiblement qualifié (dans le bâtiment ou la restauration) et, à l’inverse, d’effectifs très qualifiés (informaticiens, enseignants, chercheurs, infirmiers). L’immigration peut répondre à ce problème . Contrairement à ce que l’on peut penser, elle ne crée pas la précarité sur le marché de l’emploi. Bien au contraire, l’immigration semble combler des besoins en main-d’œuvre qualifiée et peu qualifiée.

Par exemple, en France, selon une étude du think tank BSI Economics, les immigrés tendent à occuper des emplois non pourvus par les natifs, notamment en hôtellerie-restauration (10 % contre 3 %), construction (11 % contre 3 %) ou service à la personne (5 % contre 2 %). Quant à l’Allemagne, ce sont 6 millions de postes qui manqueront dans ces secteurs en 2030.

Cette idée de complémentarité est également perçue dans les secteurs à forte qualification. Bien qu’en moyenne moins éduqués, les migrants, pour une bonne partie d’entre eux, sont diplômés d’établissements supérieurs ou ont occupé des postes spécialisés. Selon Anne Goujon de l’Institut de démographie de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Dou you spik Inglich en France ?
Italie: deux offres de rachat sur Ilva, dont une d’ArcelorMittal
La Bourse de Paris privilégie la prudence
A Rüsselsheim, les salariés d’Opel espèrent un nouveau départ avec PSA
La Peugeot 3008 désignée voiture européenne de l’année

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages