L’idée de gouvernement d’union nationale, lancée par Emmanuel Macron, fait long feu

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron

Emmanuel Macron n’a pas encore trouvé la formule magique pour rendre gouvernable une Assemblée qui paraît ingouvernable. Après les législatives, qui n’ont donné qu’une majorité relative au chef de l’Etat – un choque pour la majorité – Emmanuel Macron tente de reprendre la main depuis hier. Il a consulté tous les chefs de partis, avant une prise de parole attendue, ce mercredi soir, à 20 heures.

Dans ce contexte ou l’incertitude prévaut, Emmanuel Macron a lancé une idée : faire un gouvernement d’union nationale. Selon le communiste Fabien Roussel, le chef de l’Etat lui a affirmé qu’il l’envisageait. Idée que le numéro 1 du PCF a écarté. Le sujet n’a en revanche pas été évoqué devant les responsables du PS et de LR, Olivier Faure et Christian Jacob, ont-ils assuré.

Lire aussi » Le chef des LR rejette toute « logique de pacte » avec la majorité présidentielle

Marine Le Pen affirme de son côté qu’Emmanuel Macron lui a aussi évoqué, lors de leur entretien mardi, l’hypothèse de constituer un gouvernement d’union nationale. Mais un fidèle marcheur n’y croit pas et se dit « convaincu que le Président n’a pas proposé de gouvernement d’union nationale à Marine Le Pen ». Toujours est-il que l’idée n’a pas fait long feu. « Je pense que la situation ne le justifie pas », a simplement affirmé en arrivant à l’Assemblée, ce mercredi, la responsable RN.

« Il n’y a pas de nécessité de gouvernement d’union nationale » pour Julien Bayou

Même rejet chez les autres responsables politiques. « J’ai évacué. Il n’y a pas de nécessité de gouvernement d’union nationale. Il y a un Parlement. Ce n’est pas à l’Elysée qu’on doit faire la politique, c’est dans l’hémicycle » défend Julien Bayou, numéro 1 de EELV (voir la vidéo). Ses troupes voteront au cas par cas, « en fonction de l’idée que nous nous faisons du bien du pays ». Il appelle le Président à « passer aux actes », par exemple en faisant « voter sa majorité relative sur un (...) Lire la suite sur Public Sénat

Président, vice-présidents, questeurs… tout comprendre de la répartition (complexe) des postes clefs à l’Assemblée nationale

Emmanuel Macron s’exprimera ce soir à 20 heures

Ces députés LREM prêts à « discuter » avec le RN pour trouver des majorités à l’Assemblée

Covid-19 : le gouvernement a « arrêté d’agir », selon Bernard Jomier

La majorité simple, suffisante pour faire passer des lois ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles