«L’idéal du numérique peut devenir une sorte de Léviathan»

Libération.fr

La multiplication des cyberattaques interroge la capacité du droit international à encadrer ce type de conflit. A l’occasion du colloque dédié à la «cyberpaix», les chargés de la sécurité nationale et informatique auprès du Premier ministre, Louis Gautier et Guillaume Poupard, reviennent sur ces enjeux.

Al’heure où les Etats recourent de plus en plus aux attaques informatiques, comment parler de «cyberpaix» ? Le droit international peut-il permettre de réguler un cyberespace de plus en plus militarisé ? C’est en tout cas le credo de la conférence «Construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique», organisée jeudi et vendredi à Paris, dans les locaux de l’Unesco, par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Un événement qui réunit chercheurs et représentants d’entreprises, d’ONG, de structures gouvernementales ou internationales, venus de douze pays (1).

Objectif revendiqué par Louis Gautier, le patron du SGDSN, et Guillaume Poupard, le directeur de l’Anssi : faire avancer la réflexion dans une matière aux règles encore floues. Mais aussi faire entendre un autre son de cloche, à l’heure des montées de tension entre grandes puissances sur le front numérique et des échos de guerre froide d’un nouveau genre.

Qu’est-ce qui a motivé la tenue de cette conférence ?

Louis Gautier : Nous avons commencé à en parler il y a un peu plus d’un an. Dans certaines instances existent déjà des discussions pour importer une partie du droit de la guerre dans cette nouvelle dimension «cyber». Mais il me semblait important de dire que, face à la menace, que nous percevons tous les jours, il peut y avoir une autre approche que la stricte logique de la riposte, de la légitime défense. Il y a à construire de la régulation, des bons usages, des manières de faire désescalader la menace. Quand les conséquences des cyberattaques sont des défis à la sécurité nationale ou (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Les hôtesses et stewards de Hop! appelés à la grève vendredi et samedi
Grèce/dette: Tsipras fait monter la pression pour un accord à l’Eurogroupe
Facebook renforce sa lutte contre le «revenge porn»
La Bourse de Paris a échoué à dépasser sa réserve (-0,18%)
Wall Street monte après un bon indicateur de l’emploi américain

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages