Face à Néandertal, Homo sapiens a été avantagé par des gènes de créativité

Source AFP
·1 min de lecture
Le gène qui régit la conscience créative de soi est apparu il y a 100 000 ans.
Le gène qui régit la conscience créative de soi est apparu il y a 100 000 ans.

Ces gènes étaient comme « une arme secrète » qui donnait aux humains modernes « un avantage significatif sur les hominidés aujourd'hui éteints en favorisant une plus grande résistance au vieillissement, aux blessures et aux maladies », selon les experts. Des chercheurs ont découvert une série de gènes liés à la créativité qui pourraient avoir donné à l'Homo sapiens un avantage significatif sur l'homme de Néandertal, lui permettant d'éviter l'extinction. Les résultats de l'étude, publiée par une équipe de recherche internationale mercredi 21 avril dans la revue Nature Molecular Psychiatry, suggèrent que ces gènes ont joué « un rôle fondamental dans l'évolution de la créativité, de la conscience de soi et du comportement coopératif ».

Dirigés par l'université de Grenade, en Espagne, ces experts ont identifié 267 gènes uniques chez l'homme et, grâce à des marqueurs génétiques, des données sur l'expression génétique et des techniques d'IRM s'appuyant sur l'intelligence artificielle, ont découvert qu'ils étaient liés à la créativité. « Les scientifiques ont pu identifier les régions du cerveau dans lesquelles ces gènes (et ceux avec lesquels ils interagissaient) étaient surexprimés », ont-ils écrit. « Ces régions (du cerveau) sont impliquées dans la conscience de soi et la créativité de l'homme, et comprennent les régions qui sont fortement associées au bien-être humain et qui sont apparues relativement récemment. »

À LIRE AUSSISapiens : on a retrouvé le plus vie [...] Lire la suite