L’hiver, la nouvelle arme des Russes contre les Ukrainiens

AP - Bernat Armangue

Cela fait neuf mois que la Russie a envahi l’Ukraine. Les soldats ukrainiens ont reconquis la région de Kherson après la retraite de Moscou le 11 novembre, marquant ainsi la plus grande victoire de l'Ukraine dans la guerre jusqu'à présent et le troisième coup dur pour la Russie, après le retrait de ses troupes du nord en avril, puis de Kharkiv en septembre. Selon l’armée de l’air ukrainienne, la Russie a tiré 70 missiles sur le pays, dont 51 ont été abattus. L’attaque a tué plusieurs personnes, notamment à Kiev, la capitale. Elle a également provoqué des pannes de courant d’urgence et interrompu l’approvisionnement en eau dans plusieurs villes, comme à Lviv, dans l’ouest du pays.

De notre envoyée spéciale à côté de Kramatorsk, dans le Donbass

Mercredi 23 novembre, la Russie a lancé une nouvelle salve de missiles sur l’Ukraine. Résultat, une grande partie du pays a subi des coupures d’électricité et d’eau. Dans un petit hôtel au sud de Kramatorsk, il n’y a ni l’un ni l’autre depuis mercredi après-midi. Et tout le monde n’a pas la chance d’avoir un générateur à portée de main. C’est devenu un objet précieux, impossible à acheter maintenant dans le pays.

C’est en ayant quelques minutes accès à internet que cela donne une lucarne – rapide car les téléphones se déchargent à toute vitesse - sur l’ampleur de l’attaque d’hier, suite à laquelle le président Zelensky a déploré un résultat tragique, tout en promettant que les Ukrainiens allaient tout surmonter.

► À lire aussi : Zelensky dénonce à l'ONU un «crime contre l'humanité» après des frappes sur des infrastructures


Lire la suite sur RFI