"L’historiographe du royaume" : Maël Renouard, finaliste du Goncourt, nous fait vivre la Cour d’Hassan II

Carine Azzopardi
·1 min de lecture

L’histoire : Abderrahmane Eljarib est né la même année qu’Hassan II. Fils d’instituteur, méritant, il est choisi pour étudier au Collège Royal de Rabat avec le futur roi. Mais ces années de proximité ne lui seront d’aucun secours une fois le souverain parvenu au pouvoir. Un livre qui retrace dans une langue précieuse, rendant hommage aux Mémoires de Saint-Simon, les années 1960 à la cour du roi du Maroc, entre obséquiosités et félonies. L’historiographe du royaume, de Maël Renouard, est paru aux éditions Grasset en septembre dernier.

Un souverain érudit

Nous sommes à la fin du protectorat, en 1956. Le narrateur, qui est un ancien condisciple du prince, devient conseiller au cabinet du ministre de l'Education nationale. C'est le point de départ d'un récit au coeur du pouvoir marocain, sur les luttes de pouvoir et les rapports de force de la monarchie chérifienne. Au début de l'année 1961, le roi meurt. Dans les couloirs du palais, il se murmure que sa mort aurait été "accélérée". Moulay Hassan devient alors Hassan II.

Le jeune Abderrahmane, qui en est proche, raconte : "Le roi aimait à citer des auteurs français, et singulièrement Pascal, pour qui il avait une telle prédilection qu'il lui attribuait souvent des sentences dont il n'était pas l'auteur. Le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi