L’histoire oubliée des enfants abandonnés de la Petite Roquette

·2 min de lecture

Dimanche, la Mairie de Paris va inaugurer une plaque en mémoire des enfants prisonniers de la Petite Roquette, où des centaines de mineurs ont vécu dans des conditions inhumaines durant des décennies.

Aujourd’hui, les cris joyeux des enfants se mêlent aux chants des oiseaux. A l’entrée de ce parc situé rue de la Roquette, dans le onzième arrondissement de Paris, une fontaine et des fleurs, plus loin un terrain de basket et d’imposants jeux où se retrouvent après l’école les plus petits et leurs parents et les adolescents du quartier. Peu savent que les allées boisées de ce square étaient autrefois recouvertes d’épaisses murailles sombres qui abritaient la prison de la Petite Roquette. Construite par l’architecte Hippolyte Lebas et comptant près de 500 cellules, elle fut ouverte en 1836. Située près de la prison de la Grande Roquette, qui accueillait les condamnés à mort bientôt guillotinés, la Petite Roquette a reçu en son sein des milliers d’enfants, dont certains avaient à peine 6 ans, durant près d’un siècle.

A l’époque, la France ne se préoccupe pas encore de la justice des mineurs. Les enfants, qu’ils soient simples vagabonds, orphelins, musiciens des rues, qu’ils aient volé un bout de pain pour survivre à la faim ou qu’ils fassent partie des Apaches (ces délinquants des faubourgs qui effraient les Parisiens), sont à l’époque jugés comme des adultes. Pire encore, des centaines d’innocents qui ne répondent pas aux attentes de leurs parents, sont envoyés par ces derniers en prison sur simple signature d’un juge, pour «correction paternelle».

Un sac sur la tête pour sortir

A l’époque, la Petite Roquette est considérée comme ce qui se fait de mieux pour l’Etat, un centre modèle. La discipline y est menée d’une main de fer. Là-bas, il ne règne que le silence. Les enfants détenus sont seuls dans leur cellule et ont interdiction de faire du bruit. Comme unique repas, un bouillon et une boule de pain sec leur est(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles