L’extrême-droite en France : une progression constante depuis 1953

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
ERIC DESSONS/JDD/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pierre Poujade, Jean-Louis Tixier-Vignancourt, Jean-Marie Le Pen, puis sa fille Marine, et, enfin, Éric Zemmour, retour sur une idéologie qui n’a cessé de croître en France, des années 1950 à nos jours.

A la sortie de la Seconde Guerre mondiale, la France libérée par les Alliés et le général de Gaulle est à la fête. L’épuration sauvage juge les collaborateurs, certains sont fusillés, d’autres emprisonnés et frappés d’indignité nationale, des femmes sont tondues. Mais, en quelques années, le vernis de la victoire craquele sous le poids des souvenirs douloureux, des règlements de compte, du silence.

1953. Pierre Poujade créé l’UDCA (Union de Défense des Commerçants et Artisans) sur fond de lutte contre le fisc et ses charges trop élevées qui minent les petits commerçants et artisans. Le chef de ce syndicat – qui deviendra ensuite un parti - sillonne la France en voiture, se fait connaître sur et dans les territoires et décide de présenter sa liste aux élections législatives de 1956 avec pour slogan : « Sortez les sortants ! ». Menant une campagne antiparlementariste, antisémite, violente à l’encontre des politiques, parfois physiquement, pro-Algérie française aussi, l’UDCA obtient 11,6% des suffrages et ce sont 41 députés (11 d’entre eux seront invalidés) qui siègent à l’Assemblée Nationale sous la bannière UFF (Union et Fraternité Française). Un certain Jean-Marie Le Pen , vingt-sept ans, fait partie des députés.

Pas loin dans l’hémicycle, un autre député, quarante-huit ans, se tient prêt : Jean-Louis Tixier-Vignancourt, avocat de Céline, Pétainiste, lauréat de la Francisque, et créateur du Rassemblement National français en 1954, parti d’extrême-droite et qui veut en finir avec la Quatrième République. Elu député en 1956, il siégera chez les non-inscrits bien qu’il fit campagne avec la CNIP (Centre National des Indépendants et Paysans), parti qui soutien aujourd’hui Éric Zemmour . Tixier-Vignancourt n’est pas(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles