"L’extension de la loi de 2004 à l’université devient une nécessité"

·1 min de lecture

Anne-Hélène Le Cornec Ubertini, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l'université de Brest, explique pourquoi la laïcité devrait s'appliquer de la même manière à l'école et à l'université.

La question de la laïcité à l’université semble provoquer une sorte de " dédoublement de la personnalité ". Le républicain laïque français se transforme (souvent) en un très religieux multiculturaliste libéral anglo-saxon. " L’université est laïque mais pas ses usagers ", vous dit-il. Malgré le sérieux de votre interlocuteur, il affirme en gros que la route a un code mais pas les automobilistes.En 2019, le philosophe Marcel Gauchet avait mis en garde contre l’impossibilité logique de ce type d’affirmation : " Il ne faudrait pas négliger de réfuter un sophisme qui fait beaucoup de dégâts, le sophisme selon lequel “L’État est laïc, la société n’a pas à l’être.” Il est volontiers invoqué par les juristes à l’appui d’un modèle multiculturel, mais il est profondément trompeur ". Tout à coup, le motif de l’âge des étudiants nous ferait basculer d’un modèle à un autre comme s’il était vital pour la nation de former sa jeunesse au modèle anglo-saxon.La laïcité " ouverte ", déjà en 1905Notre républicain laïque ignore sans doute qu’il se rallie à la position de l’extrême droite de 1905 qui se battait, à la Chambre des députés, pour que la liberté de conscience soit la liberté de pratique religieuse dans les emplacements publics, en opposition à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg