L’expulsion d’Éric Ciotti, J + 1 : déjeuner avec Bardella, appel de Bellamy et « TPMP »

Éric Ciotti, quittant le siège des Républicains.   - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA
Éric Ciotti, quittant le siège des Républicains. - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA

Aller à son lieu de travail le matin est une chose banale pour bien des Français. Pas pour Éric Ciotti. Le député sortant des Alpes-Maritimes comptait bien faire savoir qu'il reste le président des Républicains (LR) après son exclusion du parti par un bureau politique exceptionnel, mercredi 12 juin.

Désavoué pour sa décision de s'allier avec le Rassemblement national en vue des législatives anticipées, Éric Ciotti n'était pas le bienvenu au QG du parti, place du Palais-Bourbon. Refusant de reconnaître la légalité de son éviction et de quitter son fauteuil de président, il s'est d'abord rendu devant les locaux de sa formation, où il a annoncé avoir saisi la justice : « Le tribunal judiciaire de Paris est saisi par référé pour contester la validité de cette décision qui n'a aucun sens. » Son recours sera examiné vendredi 14 juin par la justice.

Au travail pour la France ! ���� pic.twitter.com/rtOwR4WfkP

— Eric Ciotti (@ECiotti) June 13, 2024

Il a ensuite mis en scène son arrivée dans son bureau, dans une vidéo postée sur son compte X. Aux journalistes qui l'ont suivi durant toute la journée il a affirmé avoir « presque tous les accès » dans le bâtiment.

Malgré son exclusion, Éric #Ciotti est dans le siège #LR et confirme aux journalistes qu’il a « presque tout les accès » dans le bâtiment. pic.twitter.com/qBJIfdFWLc

— CLPRESS / Agence de presse (@CLPRESSFR) June 13, 2024

Pour le déjeuner, le député des Alpes-Maritimes était en compagnie de Jordan [...] Lire la suite