“L’explosion de la zone euro est de plus en plus probable, qui veut sa peau ?”

·1 min de lecture

Arrêtons de nous voiler la face : la zone euro est en danger ! Certes, ce n’est pas la première fois. En effet, depuis sa création il y a bientôt 22 ans, la zone euro a dû encaisser un grand nombre de chocs : la récession de 2000-2003, l’effondrement de l’euro/dollar sous les 0,85 en 2001, la crise financière de 2008-2009, la crise grecque de 2010-2012, l’élection à la tête de la Grèce en janvier 2015 d’Alexis Tsipras, qui avait notamment promis de faire exploser la zone euro. Enfin en 2018, l’avènement d’un gouvernement italien europhobe a encore failli sonner le glas de l’UEM…

Pour autant, dans tous ces cas, le plus souvent après de nombreuses tergiversations politiciennes et ubuesques, le pire ne s’est pas produit et la zone euro n’a pas disparu. Avec les crises grecques de 2015 et italiennes de 2018, l’artillerie lourde a cependant été sortie, puisque pour accompagner les négociations politiques, la Banque Centrale Européenne a mis en place une politique extrêmement accommodante : taux refi à 0%, taux de dépôt à -0,5% et surtout une “planche à billets” pléthorique de 3.000 milliards d’euros. C’est donc grâce à cette débauche de moyens que les taux d’intérêt des obligations des Etats surendettés sont restés anormalement bas et que l’UEM a pu traverser toutes ces tempêtes.

>> A lire aussi - Le coronavirus va-t-il sonner le glas de la zone euro à 19 ?

Seulement voilà, toutes les “bonnes choses” ont une fin. Ainsi, avec la crise du Covid-19, la dépression historique qu’elle a engendrée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Espagne impose un test négatif à la frontière française
Vaccin : près de trois millions de doses attendues en France
Un avion de chasse américain F35 se tire dessus tout seul !
Le gros coup de gueule de Thierry Henry contre les réseaux sociaux
Le Canal de Suez bientôt débloqué ?