L’Exploratorium : systèmes de projection, ou les différentes façons de voir le monde

·2 min de lecture

En cartographie, il y a deux grandes étapes importantes. La première est bien sûr la réalisation de la carte en elle-même, par le biais d’une compilation de données diverses (topographie, bathymétrie, plan des routes, cadastre…) en fonction de la latitude et longitude. La seconde est sa représentation graphique. Cette dernière étape est essentielle à la lecture de la carte.

Mais imaginez un ballon de foot coupé en deux et essayez d’aplanir le tout… Vous n’y arriverez pas, sauf en pratiquant de nouvelles incisons ou en étirant le ballon à certains endroits, créant ainsi des distorsions. Pour créer les mappemondes que nous connaissons bien, les cartographes sont ainsi obligés d’utiliser ce que l’on appelle des systèmes de projection, qui permettent de projeter chaque point de la surface d’une sphère sur une surface plane. Or, cette opération ne peut s’effectuer sans distorsions.

Trois grands types de systèmes de projection

Il existe un grand nombre de systèmes de projection, chacun avec des caractéristiques bien particulières. Pourquoi cette diversité ? Tout simplement pour pouvoir s’adapter à la zone à carter et pouvoir la représenter de la manière la plus fidèle possible, c’est-à-dire avec un minimum de déformation. Il parait évident que plus la zone à représenter est petite, plus la représentation sera fidèle. À l’inverse, une carte du monde contient un maximum de distorsion et c’est là que l’opérateur doit choisir quelle zone il souhaite privilégier.

S’il choisit l’équateur, il optera certainement pour une projection de type cylindrique, tangente à l’équateur, comme la projection de Mercator. L’avantage de cette projection est qu’elle conserve les angles (on dit qu’elle est conforme) mais elle produit des déformations sur les distances et les aires. Dans ce système, plus on s’approche des pôles, plus la déformation est importante. Le Groenland apparaît ainsi aussi grand que l’Afrique, alors que celle-ci est 14 fois plus grande. Par définition, les pôles en...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles