L’exoplanète « barbe à papa » qui défie les scientifiques

Par Chloé Durand-Parenti
·1 min de lecture
Représentation artistique de l'exoplanète WASP-107b et de son étoile, WASP-107. 
Représentation artistique de l'exoplanète WASP-107b et de son étoile, WASP-107.

Découverte en 2017 à quelque 212 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Vierge, l'exoplanète WASP-107b est ce que les astrophysiciens appellent une planète « barbe à papa ». Tout simplement parce que, comme cette sucrerie de fête foraine, elle présente une très faible densité. En effet, WASP-107b est une planète géante d'une étonnante légèreté : elle est de la taille de Jupiter mais possède une masse nettement plus faible. De quoi intriguer les scientifiques qui se demandent comment une planète de si faible densité a bien pu se former et également comment elle a pu conserver son énorme enveloppe de gaz alors même qu'elle orbite à grande proximité de son étoile dont elle fait le tour en moins de six jours !

Pour en avoir le c?ur net, une équipe de l'Institut de recherche sur les exoplanètes de l'université de Montréal, emmenée par Caroline Piaulet, s'est d'abord employée à préciser la masse de WASP-107b à partir de données de l'Observatoire W. M. Keck à Hawaï. Pour se faire, les scientifiques ont utilisé la méthode dite "des vitesses radiales" qui permet d'établir la masse d'une planète en observant le mouvement d'oscillation qu'elle imprime à son étoile par l'attraction gravitationnelle qu'elle exerce sur elle. Résultat : WASP-107b est environ dix fois moins massive que Jupiter pour un diamètre équivalent !

Un c?ur étonnamment léger

Dans un second temps, l'équipe s'est attelée à déterminer quelle était la structure interne de cette exoplanète [...] Lire la suite