L’ex-président polonais Lech Walesa a dénoncé un risque de «dictature» venant du pouvoir conservateur en place.

Libération.fr

Le chef du parti PiS, Jaroslaw Kaczynski, «veut éliminer tout ce qui le gêne : le Tribunal constitutionnel, les tribunaux, le Parlement. Une question se pose désormais : veut-il la dictature ?» s’interroge l’ancien chef de Solidarnosc dans l’hebdo allemand Die Zeit. Evoquant la montée en puissance des droites populistes, en particulier dans son pays, il a estimé que «des groupes qui mentent et trompent sont en train d’arriver au pouvoir. […] La question est de savoir si nos démocraties sont encore capables de composer avec de tels populistes», a ajouté Walesa, qui a appelé de ses vœux «une sorte de tribunal, une instance, qui détecte immédiatement les mensonges des populistes et dise : "Tu mens ! Tu pipeautes ! Tu es un démagogue et pas un politique !"»

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

En Chine, les ONG dans le viseur
Le Cambodge interdit l’exportation de lait maternel
Les 400 culs
Climat Pékin fait la leçon à Trump
1,9

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages