L’ex-ministre Emmanuelle Wargon nommée à la tête du régulateur de l’énergie malgré l’opposition parlementaire

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L’ancienne ministre Emmanuelle Wargon a été formellement nommée à la tête de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) par le président Emmanuel Macron , selon un décret paru mercredi. L'opposition d'une majorité de parlementaires ayant été insuffisante pour bloquer cette nomination.

« Par décret du président de la République en date du 16 août 2022, Mme Emmanuelle Wargon est nommée présidente de la Commission de régulation de l’énergie », indique le bref texte paru au Journal officiel.

Lire aussi - Wargon, Castex, Buzyn, Gourault... Comment Emmanuel Macron recase ses ex-ministres

Emmanuelle Wargon, 51 ans, a été pendant le dernier quinquennat secrétaire d’État à l’Écologie (2018-2020), puis ministre du Logement (2020-2022). Candidate aux législatives dans le Val-de-Marne en juin, elle avait été battue au premier tour. Conformément à la règle édictée par le président de la République, Emmanuel Macron, les ministres battus lors de ce scrutin ont dû quitter leurs fonctions au gouvernement.

Un mandat de six ans non-renouvelable

La nomination de l’ancienne ministre a été proposée en juillet par l’Élysée pour présider la CRE, l’autorité indépendante chargée de garantir le bon fonctionnement des marchés français de l’énergie « au bénéfice du consommateur », une mission d'autant plus importante avec la crise sur les marchés internationaux. Cette commission propose notamment les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité en France. Succédant à Jean-François Carenco, devenu mi...


Lire la suite sur LeJDD