L’ex-espion juif américain Jonathan Pollard accueilli en héros en Israël

·2 min de lecture

L’ex-espion juif américain Jonathan Pollard, est arrivé en Israël ce 30 décembre. Il avait été arrêté aux États-Unis en 1985 pour espionnage pour le compte de l’État hébreu. Libéré il y a cinq ans, Jonathan Pollard avait jusqu’à récemment interdiction de quitter le territoire américain. Son dossier a longtemps troublé les relations entre Washington et Israël.

De notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Il s'agissait d'un moment d’intense émotion pour Jonathan Pollard et son épouse. À sa descente de l’avion, le couple s'est prosterné et a embrassé sa nouvelle terre d’accueil. Le Premier ministre israélien était présent, sur le tarmac. Il attendait l’homme considéré comme un véritable héros en Israël. Fièrement, Benyamin Netanyahu lui a tendu sa Teoudat Zehout, sa carte d’identité israélienne.

Jonathan Pollard, un ancien analyste de la marine américaine, aujourd’hui âgé de 66 ans, a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux.

Trente ans de réclusion

Condamné à perpétuité, il a finalement été libéré en novembre 2015, après trente ans de réclusion. Toutefois, il était resté sous surveillance aux États-Unis avec l'obligation de porter un bracelet électronique et interdiction de quitter le territoire.

Le mois dernier, la justice américaine a finalement levé toutes ses restrictions. Celui qui a fourni pendant des années des documents classifiés à l’État hébreu était finalement libre de partir.

Selon la CIA, c’est grâce à des informations transmises par Jonathan Pollard, qu’Israël bombarde au milieu des années 1980, le quartier général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), alors exilée en Tunisie. C’est aussi grâce à lui qu’Abou Jihad, le numéro deux de l’OLP, est éliminé.

► À lire aussi : Jonathan Pollard: l'espion de la discorde