L’ex-épouse d’Éric Ciotti visée par le « Canard Enchaîné » pour cumul d’emplois, le député se dit « bassement attaqué »

Selon « Le Canard Enchaîné », Caroline Magne a occupé jusqu’à trois emplois en même temps, dont un comme collaboratrice parlementaire du député entre 2007 et 2016.

POLITIQUE - L’ancienne épouse d’Éric Ciotti a cumulé plusieurs emplois en lien avec le monde politique entre 2007 et 2016, auprès du député des Alpes-Maritimes, du maire de Nice Christian Estrosi et au sein d’une mairie, selon l’édition du Canard Enchaîné ce mercredi 16 novembre.

Caroline Magne, ex-conjointe du député LR, a été embauchée en juin 2007 comme assistante parlementaire d’Éric Ciotti, nouvellement élu à l’Assemblée nationale. À l’époque, elle travaillait déjà au sein du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, qu’Éric Ciotti présidera l’année suivante. Fin 2008, elle rejoint l’équipe du maire de Nice Christian Estrosi, à une époque où Ciotti et lui sont encore alliés. Un an plus tard, elle obtient un poste au sein de la communauté urbaine de Nice.

En 2014, elle devient directrice générale des services de la mairie de La Colle-sur-Loup, (Alpes-Maritimes), à l’ouest de Nice. Elle est à l’époque toujours collaboratrice parlementaire d’Éric Ciotti, un emploi qu’elle ne quittera qu’en septembre 2016. Selon le Canard Enchaîné, Caroline Magne a donc « occupé jusqu’à trois emplois en même temps ».

« Temps très partiel dans le respect des lois », répond Ciotti

Éric Ciotti voit dans ses révélations une manœuvre politique contre sa candidature à la présidence à la tête de LR. « Je suis une nouvelle fois bassement attaqué. Mes adversaires niçois, au moment des élections législatives avaient tenté la même manœuvre grossière en s’en vantant », a-t-il réagi dans un communiqué diffusé mardi soir. Il assure que Caroline Magne n’a travaillé comme collaboratrice parlementaire qu’à « temps très partiel dans le strict respect des lois et règlements » sur « des missions de communication, de relations presse et d’organisation d’événements et de réunions (...) pour une durée de 5h25 par semaine ».

Parallèlement, il indique que Caroline Magne a occupé « successivement des fonctions de collaboratrice de cabinet au Département des Alpes-Maritimes jusqu’en mars 2008 puis à la ville de Nice de mars 2008 à 2012 ».

Quant au cumul des postes de collaboratrice parlementaire et à la mairie de La Colle-sur-Loup, il assure que « la durée de travail hebdomadaire n’a jamais dépassé 9 heures par semaine ». « Dans les deux cas, le cumul d’activité n’a jamais dépassé 44h par semaine », conclut le député.

Lire aussi

Présidence des Républicains : Ciotti, Retailleau, Pradié officiellement candidats

Congrès des Républicains : ces fantômes qui hantent la maison LR

VIDÉO - Emplois fictifs : François Fillon condamné en appel à un an de prison ferme