Une seule dose de vaccin pour les anciens malades, l’Europe vulnérable...le point sur le coronavirus

·2 min de lecture

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La situation en France

«Une seule dose» de vaccin contre le Covid-19 suffit pour les patients qui ont déjà eu la maladie, ont recommandé vendredi les autorités sanitaires françaises, une mesure qui permettrait d'économiser un nombre important de doses dans un contexte d'approvisionnement contraint. Ces personnes «ont déjà élaboré (...) une mémoire immunitaire. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel», explique la Haute autorité de santé dans son avis, qui doit encore recevoir l'aval du gouvernement. L'autorité recommande d'attendre «au-delà de trois mois» après la maladie, «et de préférence six mois», avant d'injecter cette dose unique.

Lire aussi :En Moselle, Olivier Véran annonce une accélération de la vaccination face aux variants

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 3,4 millions de cas d'infections confirmées par un test de dépistage ont été enregistrés en France. Davantage de personnes ont probablement contracté le virus, notamment pendant la première vague, lorsque les tests n'étaient pas largement disponibles. Dans ce cas, la HAS recommande d'administrer les deux doses et de ne pas réaliser exprès un test sérologique démontrant ou non la présence d'anticorps. La recommandation d'une dose unique de vaccin ne s'applique pas non plus aux personnes immunodéprimées, par exemple les personnes greffées qui suivent un traitement immunosuppresseur.

Les autorités misent beaucoup sur la campagne de vaccination pour faire face à une situation épidémique qui demeure fragile, mais le chemin est encore long: jeudi, 2.135.333 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin, dont 535.775 deux doses. Les objectifs du gouvernement en termes de personnes vaccinées ont été perturbés notamment par les(...)


Lire la suite sur Paris Match