L’Europe va importer du gaz israélien via l’Égypte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PHOTO SHOKRY HUSSIEN/REUTERS
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

“Accord égypto-européen pour l’exportation de gaz”, titre en une Al-Masry Al-Youm, indiquant que le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, a reçu la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite au Caire pour “réaliser un saut qualitatif dans le partenariat égypto-européen”.

“L’Égypte tient à l’Union européenne (UE) comme partenaire essentiel”, ajoute le journal en citant le chef de l’État.

L’article omet de mentionner un élément essentiel : il s’agit d’un accord tripartite qui inclut également l’État hébreu, et qui concerne du gaz en provenance d’Israël. “Israël exportera du gaz naturel en Europe, via l’Égypte”, titre ainsi le journal israélien The Times of Israel, qui parle d’un “accord historique”.

Le principal enjeu réside dans la nécessité pour l’Europe de “réduire sa dépendance vis-à-vis des importations énergétiques russes, à la suite de l’invasion de l’Ukraine”, souligne le journal. “L’an dernier, l’UE importait environ 40 % de sa consommation de gaz de Russie”, mais cherche à tout prix à réduire cette dépendance.

Sept milliards de mètres cubes par an en 2022

“Le gaz israélien sera amené par gazoduc pour être liquéfié, et sera ensuite transporté par bateau vers des ports européens”, précise le journal.

“En 2018, l’Égypte a signé un accord d’un montant de 15 milliards de dollars avec la compagnie israélienne Delek Drilling et son partenaire américain Nobel Energy” pour des investissements dans des infrastructures gazières qui doivent permettre à l’Égypte de “devenir un hub énergétique régional”.

“La Commission européenne s’attend à importer 7 milliards de mètres cubes de gaz liquéfié à partir de l’Égypte en 2022, en hausse par rapport aux 5 milliards initialement prévus. Ce chiffre pourrait encore augmenter, pour doubler l’an prochain”, explique pour sa part le quotidien Financial Times.

Les enjeux propres à la Méditerranée orientale

Cet accord “aboutira à davantage de coopération entre les membres du Forum du gaz de la Méditerranée orientale, qui regroupe la Jordanie, Israël, Chypre, la Grèce, l’Égypte, l’Autorité palestinienne, la France et l’Italie”, explique pour sa part le journal israélien Ha’Aretz, en citant le ministre de l’Énergie égyptien, Tarek Al-Molla.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles