L’Europe dans “l’enfer” de la canicule et du changement climatique

SDIS 33 / via REUTERS

En Europe du Sud, “les pompiers luttent pour contenir les incendies, les rivières sont à sec et des milliers de personnes évacuent leurs maisons”, s’alarme Politico. “Plus de 230 personnes sont mortes en Espagne, et 238 au Portugal, de causes liées à la chaleur”. Une chaleur d’été “torride qui, selon les scientifiques, est le résultat du changement climatique global”.

Sur le front des incendies, le Portugal connaissait samedi un semblant d’accalmie, mais l’Espagne luttait toujours contre des dizaines de brasiers, tout comme la France, qui a déjà vu partir en fumée plus de 10 000 hectares de forêt en Gironde. “Les températures extrêmes et les sécheresses dévastatrices” sont en train de transformer des régions entières, souvent touristiques, en “enfer”, écrit The Daily Beast.

Le Royaume-Uni, peu habitué à la canicule, se prépare lui aussi “à des températures record ce lundi, probablement jusqu’à 40 °C” – un seuil que le pays n’a encore jamais franchi, rapporte The Guardian. Vendredi, les services météorologiques britanniques avaient émis la première “alerte rouge pour chaleur extrême” de leur histoire, mettant en garde contre un risque de “danger mortel”.

Dérèglement global

Les autorités ont décidé de fermer certaines écoles, et les Londoniens ont été invités à n’utiliser les transports en commun, notamment le métro, qu’en cas “d’absolue nécessité”. Les voyages en train à travers le pays ont également été déconseillés.

Helen Stokes-Lampard, une responsable de la santé publique au Royaume-Uni, déclare à Bloomberg que le National Health Service (NHS, service de santé publique) “sait depuis longtemps que le changement climatique augmente gravement les risques pour la santé, mais nous ne pensions pas devoir affronter si tôt ce genre de chaleur extrême”.

“Si nous n’agissons pas de façon urgente, ces épisodes climatiques dangereux se produiront de façon régulière”, dit-elle.

Le New York Times observe pour sa part que “les vagues de chaleur en Europe ont augmenté en fréquence et en intensité sur les quarante dernières années”. Il cite une étude publiée par Nature, révélant que le changement climatique “se produit plus rapidement sur le continent européen que dans d’autres parties du monde, même dans des points chauds comme l’ouest des États-Unis”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles