L'œil européen du 23h : les mesures sanitaires passées au crible

La conférence de presse de Jean Castex, jeudi 12 novembre, a été scrutée de près. Par les Français bien sûr, mais aussi par leurs voisins européens. Et certaines décisions gouvernementales suscitent des interrogations. "Pour moi, de réelles questions se posent car tout cela est appelé à durer, estime Bjorn Willum, correspondant à Paris pour la Radio-Télévision danoise. Il y a des choses qui m'échappent vraiment. Le port du masque pour les enfants dès l'âge de 6 ans ? D'accord, très bien. Mais ils doivent l'enlever pour manger à la cantine, où la distanciation sociale n'est pas respectée. Et manger dans les salles de classe leur semble totalement impensable." "Le scénario est le même partout" Au Royaume-Uni également, la population est reconfinée depuis peu. "La bonne nouvelle, c'est qu'il y aura une fenêtre de tir de six jours, entre le 3 et le 9 décembre, pour permettre aux étudiants de rejoindre leurs proches, sous réserve qu'ils aient été testés négatifs au préalable", remarque Jon Henley, grand reporter au Guardian. "Quant aux annonces de Jean Castex, elles ne m'ont pas étonné. L'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne... le scénario est à peu près le même partout", ajoute-t-il.