L’Etat peut-il empêcher le rachat de Carrefour par le Canadien Couche-Tard ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le groupe canadien Couche-Tard a dévoilé mercredi 13 janvier une offre de rachat du groupe français Carrefour. Cette opération rencontre l’opposition de Bercy. Alors que Carrefour indiquait être prêt à "examiner le projet", le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, annonçait dès mercredi n’être "à priori pas favorable" au projet de rachat du premier employeur privé de France par la compagnie basée à Laval (Québec). Il rappelle que "Carrefour représente un chaînon essentiel dans la sécurité alimentaire des Français, dans la souveraineté alimentaire".

Le lendemain, c’est le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt, qui a précisé au micro de Sud Radio les intentions de Bercy. "Nous avons inscrit (...) le secteur de la grande distribution (...), dans la liste des secteurs stratégique dans lequel l’Etat a son mot à dire, a-t-il expliqué. ll existe un décret qui liste les secteurs stratégiques, et sur lequel nous pouvons nous appuyer pour empêcher ou autoriser telle ou telle opération". C’est vrai, et la Cellule le Vrai du Faux vous explique pourquoi.

Un décret pour contrôler les investissements étrangers

Il existe en effet depuis la Seconde Guerre mondiale un dispositif de contrôle des Investissement Étrangers en France (IEF). Celui-ci soumet certains investissements étrangers à une procédure d’autorisation préalable du ministère de l’Economie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi