L’espionne du FBI et le jihadiste de l’EI, l’idylle qui stupéfie l’Allemagne

Libération.fr

CNN a révélé mardi l’histoire rocambolesque d’une agent du FBI qui a rejoint et épousé en Syrie la cible qu’elle était censée surveiller. Avant de revenir aux Etats-Unis, où elle a été condamnée.

Daniela Greene avait le profil pour occuper le poste. Début 2014, la jeune femme née en Tchécoslovaquie, grandie en Allemagne où elle a épousé un GI américain avant de le suivre aux Etats-Unis, est chargée par son employeur, le FBI, de surveiller et traduire les conversations d’un terroriste allemand. L’homme, Denis Cuspert, alias Abou Talha al-Almani, né en 1975 à Berlin, se cache quelque part en Syrie dans les rangs de l’Etat islamique. Il y a rapidement monté les échelons, ce qui lui vaut de figurer sur la liste des dix terroristes les plus recherchés par les Etats-Unis. Daniela Greene, alors en poste à Detroit, s’est si bien acquittée de sa tâche qu’elle a fini par épouser sa cible.

Les détails de cette rocambolesque histoire, tirés des comptes rendus du tribunal militaire américain qui a jugé Daniela Greene en 2014, ont été révélés mardi par CNN. En 2014 donc, Daniela Greene, qui collabore avec le FBI depuis 2011, se révèle être une espionne particulièrement douée. En quelques semaines, elle parvient à entrer en contact avec Cuspert, via deux adresses Skype. Elle se garde bien de parler à son employeur de la troisième ligne qui lui permet de communiquer avec sa cible de façon plus personnelle.

Exfiltrée. Au début de l’été 2014, Daniela Greene, visiblement fascinée par Cuspert, prend un aller simple pour la Turquie et traverse le pays en bus pour rejoindre la frontière, alors poreuse avec la Syrie. Elle y retrouve Cuspert, venu l’épouser comme convenu au cours de leurs contacts secrets. Le FBI la croyait partie pour la Bavière, rendre visite à sa famille.

La lune de miel est de courte durée. Dès le 8 juillet 2014, la jeune femme écrit à ses proches «avoir fait une énorme bêtise» et espérer pouvoir rapidement «rentrer à la maison». «Je ne sais pas combien de temps je vais (...) Lire la suite sur Liberation.fr

République tchèque : le Trump local provoque la démission du gouvernement
«En France, la participation est plus forte qu’au pays»
Grand ménage à Hongkong
ALGÉRIE Le pouvoir se maintient, le pays s’abstient
Timide rapprochement entre les deux principaux protagonistes en Libye

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages