L’Espagne interdit les publicités jugées sexistes pour les jouets

Les ventes de jouets ont progressé de 3,3% en 2021 par rapport à 2019, avant la crise sanitaire - Aurore MESENGE © 2019 AFP
Les ventes de jouets ont progressé de 3,3% en 2021 par rapport à 2019, avant la crise sanitaire - Aurore MESENGE © 2019 AFP

C'est la première fois qu'un pays va aussi loin en Europe. L'Espagne vient d'adopter des mesures pour interdire les publicités à destination des enfants qui contribuerait à faire la promotion de stéréotypes de genre. Terminé, pour Noël prochain, le rose associé aux filles, où certains métiers réservés aux garçons.

Le ministère de la Consommation vient de signer un accord avec l'Association espagnole des fabricants de jouets et l'organisme d'autorégulation de la publicité qui porte sur 64 mesures, selon le quotidien ABC.

Parmi ces dispositions: l'interdiction d'associer une connotation sexuelle aux jeunes filles où de les associer à des tâches domestiques, de soin ou en lien avec la beauté. De la même manière, il ne sera plus possible dans la publicité de réserver aux garçons l'activité physique ou technologique. C'est ce à quoi ce sont engagés les professionnels du secteur, pour les campagnes publicitaires adressées aux mineurs de moins de 15 ans, avec des dispositions durcies pour les enfants entre 0 et 7 ans.

Fin du rose pour les filles et du bleu pour les garçons

Il ne sera plus possible non plus d'afficher qu'un jouet est associé aux garçons ou aux filles, ou d'y associer des couleurs comme le rose et le bleu. Un langage "inclusif" devra aussi être privilégié, et des modèles positifs devront être présentés pour faire la promotion d'un mode de vie "responsable et durable". Par ailleurs, ce nouveau code à destination des professionnels indique aussi que la description des jeux et jouets devra être claire et compréhensible par les mineurs.

Ce n'est pas une première en Espagne que de s'en prendre à ces publicités. En 2021, le même ministre de la Consommation, Alberto Garzon, élu du mouvement Podemos, avait déjà mis en place une campagne mettant en scène une "grève des jouets" qui souhaitaient pouvoir jouer avec l'ensemble des petits garçons et petites filles.

Le ministère assure que ces mesures permettront d'avoir des annonces "plus égalitaires, vraies et constructives, des aspects fondamentaux pour le développement des enfants".

En France, en 2019, la fédération des fabricants de jouets avait signé une charte pour promouvoir la mixité des jouets. A travers ce texte, la filière s’engageait à des efforts "mesurables" pour améliorer la représentation mixte dans les jeux et les jouets à destination des plus jeunes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles