L’ESA recrute pour sa promotion 2021 : « Les femmes qui souhaitent devenir astronautes ont une belle opportunité à saisir » nous explique Claudie Haigneré

Rémy Decourt, Journaliste
·2 min de lecture

Alors que, depuis hier, les citoyens des États membres de l’Agence spatiale européenne qui souhaitent rejoindre le Corps des astronautes européens sont invités à retirer leur dossier de candidature, Futura a interviewé Claudie Haigneré qui veut encourager les femmes également à devenir astronautes. Cet appel à candidature sera ouvert du 31 mars au 28 mai 2021. L’ESA ne prendra en considération que les candidatures soumises sur le site de l’ESA Career dans les huit prochaines semaines. Le processus de sélection en six étapes commencera ensuite, et devrait s’achever en octobre 2022. Cette future promotion d'astronautes sera la quatrième, après celles de 1978, 1992 et 2009.

Cette fois-ci, par rapport aux trois campagnes de recrutement précédentes, l’ESA veut « renforcer la diversité des genres dans ses rangs », et « encourage vivement les femmes à postuler ». En 2008, seules 303 Françaises avaient postulé contre 1.616 Français. En Allemagne, on comptait également très peu de femmes motivées pour devenir astronautes : 310 contre 1.523. L’ESA a pour objectif d'accroître cette « diversité pour avoir une mixité un petit peu plus équilibrée qui pourrait nous amener à environ un tiers d’astronautes féminines recrutées. » Pour cela, il faut qu’il y ait davantage de « candidates à l’entrée du processus de sélection », précise Claudie Haigneré qui compte deux séjours dans l’espace à son actif.

Comment l'ESA se prépare à négocier avec la Nasa la présence d'un Européen sur la Lune

Les astronautes de cette future promotion réaliseront des missions à destination de l'ISS et, dans un deuxième temps, dans la prochaine décennie vers la Lune et à bord du Gateway. Très certainement, l'un d'eux pourrait marcher sur la Lune. Cela dit, le premier Européen à fouler son sol sera très vraisemblablement issu de la promotion de 2009, celle de Thomas Pesquet. En raison du retour de l’Homme sur la Lune, et de la préparation des futures missions habitées à destination de Mars à l’horizon de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura