L’erreur des Britanniques qui a mis en danger des employés afghans

·1 min de lecture
Le gouvernement britannique a reconnu, ce vendredi 27 août, une erreur dans sa gestion de l'évacuation de son ambassade. (Photo d'illustration)
Le gouvernement britannique a reconnu, ce vendredi 27 août, une erreur dans sa gestion de l'évacuation de son ambassade. (Photo d'illustration)

Au lendemain de l?attentat suicide qui a ravagé la capitale afghane, le gouvernement britannique a reconnu, vendredi 27 août, une erreur dans sa gestion de l?évacuation de son ambassade. En cause, des documents personnels sur des employés afghans et des candidats ayant déjà travaillé pour des forces occidentales abandonnés sur le sol, rapporte L?Obs, selon des informations du quotidien britannique The Times. Un journaliste, qui accompagnait une patrouille de talibans, mi-août, avait en effet retrouvé ces informations personnelles près des cendres d?un barbecue, dans une cour de l?ambassade britannique.

Sur ces documents figuraient les noms, les adresses ainsi que les numéros de téléphone des employés afghans, les mettant ainsi en danger. Contactés par les journalistes du Times, certains d?entre eux avaient indiqué avoir déjà été évacués d?Afghanistan et au moins « trois employés afghans et huit personnes de leur famille, dont cinq enfants », étaient, à ce moment, encore bloqués à l?extérieur de l?aéroport de Kaboul. Ils sont désormais en sécurité. Mais deux employés afghans restent pour l?heure introuvables.

« Il est clair qu?on n?a pas été assez bon, c?est aussi simple que cela »

Une enquête a été ouverte, a annoncé la commission parlementaire chargée des Affaires étrangères. « Certaines preuves nous sont déjà parvenues », a par ailleurs affirmé son président, Tom Tugendhat. La députée travailliste Lisa Nandy a, quant à elle, dénoncé l?erreur commise par le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles