« L’envers des mots » : Comment l’aquaponie fait « travailler » l’eau pour produire plantes, poissons et crustacés

AQUACULTURE - Découvrez, chaque jour, une analyse de notre partenaire The Conversation. Ce lundi, une agronome nous explique ce qui se cache sous ce terme rigolo

Entré dans le dictionnaire en 2023, le mot aquaponie est dérivé des termes latins aqua, qui signifie « eau », et ponie, qui veut dire « travail ». Son sens littéral est donc de faire travailler l’eau pour produire. Il s’agit en effet d’un système de production agricole combinant production d’animaux aquatiques (poissons, crustacés…) et de plantes.

L’aquaponie s’inspire de techniques millénaires comme les chinampas de Mésoamérique – où des jardins flottants délimités par des poteaux sont créés sur des lacs – ou encore la rizi-pisciculture chinoise – où des poissons sont mis à grandir dans les rizières pendant leur période inondée.

Un écosystème en trois parties

Sous l’impulsion de chercheurs anglo-saxons, l’aquaponie refait surface dans les années 1970 sous une forme modernisée et combine aujourd’hui la production de plantes en hydroponie, c’est-à-dire sans substrat ou dans un substrat neutre, et la production d’animaux aquatiques, majoritairement des poissons. Ce système repose sur un écosystème en trois parties :

Les poissons sont nourris par des aliments adaptés et produisent des déjections qui sont filtrées et minéralisées par un compartiment bactérien tandis que la partie solide est utilisée pour fertiliser des champs.Puis, l’eau contenant l(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Ecoanxiété », « mégabassine »… Les dictionnaires ont mis le paquet sur les mots écolos
Bordeaux : Panneaux solaires, ferme en aquaponie, et balade panoramique, le projet du toit de la base sous-marine dévoilé
Aquaponie, masques sportifs et cuvée père-fils… Nos initiatives préférées de la semaine