L’entreprise Office dépôt France liquidée, les 963 salariés licenciés

·1 min de lecture
Office dépôt, qui se dédiait à la production de fournitures de bureau, a été liquidée par le tribunal de commerce de Lille.
Office dépôt, qui se dédiait à la production de fournitures de bureau, a été liquidée par le tribunal de commerce de Lille.

L?entreprise Office dépôt France n?est plus. Selon les informations de Libération, la société spécialiste de la production de fournitures de bureau a été liquidée par le tribunal de commerce de Lille, mardi 28 septembre. Les 963 salariés ont été licenciés. Une décision qui, observe le journal, n?a pas étonné les employés. « Je ne suis pas surpris, confie au média Sébastien Fournier, délégué Unsa de l?entreprise. L?audience a duré quinze minutes, le document était même déjà écrit. »

Toutefois, l?heure est à la colère chez les employés, qui ont le sentiment que leur situation a été éludée. « Le président n?a même pas fait l?effort de sortir trois minutes et ils ont prononcé la liquidation sur le siège, juste après nous avoir écoutés, estime leur avocate, auprès de Libération. Il y a des jours où on se demande pourquoi on fait ce travail. »

L?entreprise partiellement rachetée par Alkor

L?entreprise avait en partie été rachetée par le groupe Alkor. Dans le détail, observe le site d?information, les employés qui exerçaient des fonctions supports à Senlis (Oise) et Villepinte (Seine-Saint-Denis), ainsi que tous ceux qui avaient la charge de la logistique dans le Loiret et les Bouches-du-Rhône, ont été évincés. Il en va de même pour les commerciaux et transporteurs.

À LIRE AUSSILe plan d'Emmanuel Macron en faveur des travailleurs indépendants

Pour épauler les 963 salariés qui ont perdu leur emploi, une association a vu le jour, indique le quotidien. Mais si « certains [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles