Christiane Taubira : "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur"

Christiane Taubira quittant le ministère de la Justice comme elle y était arrivée, à vélo. C'est l'image du jour. Elle a décidé de jeter l'éponge et de quitter ses fonctions au gouvernement. Raison évoquée ? Un désaccord politique majeur autour de la déchéance de nationalité. C'est un fidèle de Manuel Valls qui la remplace, Jean-Jacques Urvoas devient le nouveau ministre de la Justice.

17h05 - Christiane Taubira a fait la passation avec le nouveau ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas. Elle a été applaudie.

17h00 - Christiane Taubira devrait quitter le ministère après la passation de pouvoir sur un vélo jaune.

16h45 - Interrogés par l'AFP après cette intervention, des membres de son équipe à la Chancellerie ont confié avoir appris avec surprise la démission de leur ministre "par le communiqué de l'Élysée".
"Pour tout vous dire, hier (mardi) soir je préparais encore ma valise pour les États-Unis", où devait se rendre Mme Taubira à partir de ce mercredi et pour quatre jours, a raconté l'un d'eux, tout en faisant part d'un certain "soulagement". "Les dernières semaines ont été dures", a-t-il lâché, en se référant à la période qui a suivi la prise de position de la ministre sur la déchéance de la nationalité.

15h40 - "Nous ne devons concéder aucune victoire, même symbolique, au terrorisme", a-t-elle déclaré. "(Les) fondations (de la France) sont assez profondes, assez robustes, pour résister aux temps, aux accidents et aux tragédies. Voilà pourquoi, fidèle à Aimé Césaire, nous ne livrerons pas le monde aux assassins d'aube".

15h36 - "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur; je choisis d'être fidèle à mes engagements, à mes combats. Fidèle à nous, tel que je nous comprend", a-t-elle ajouté.

15h35 - "Ce fut pour moi un immense honneur d'être garde des Sceaux, en particulier sous l'autorité de ce président de la République, François Hollande", a déclaré Christiane Taubira lors d'une conférence de presse.

15h33 - Christiane Taubira rend hommage aux personnels judiciaires et pénitentiaires, rappelant que le budget de la Justice a "augmenté de 450 millions d'euros en trois ans", et que les effectifs ont augmenté chez les élèves magistrats.

15h30 - François Hollande a souligné qu'il devait "y avoir une cohérence dans l'action qui est conduite" et une "éthique collective" au gouvernement, après la démission de Christiane Taubira, opposée à la réforme de la déchéance de nationalité, a rapporté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll

 

13h10 - Depuis le début sa prise de fonction jusqu’à sa démission mercred 27 janvieri, Christiane Taubira n’aura pas fait l’unanimité. Retour sur les polémiques engendrées par l’ancienne ministre de la Justice.

11h25 - Un proche de Manuel Valls aurait-il annoncé le départ de Christiane Taubira et l'arrivée de Jean-Jacques Urvoas avant l'heure ? Mardi soir, Carlos Da Silva, député de l'Essonne, a posté un tweet qui prend une résonnance toute particulière aujourd'hui :

Pourquoi poster, sans légende, une photo de Poudlard, la célèbre école de magie issue de l'imaginaire de J.K Rowling ? L'explication se trouve peut-être dans le fait que Jean-Jacques Urvoas est surnommé... "Harry Potter" par certains députés. A l'origine de ce surnom, sa mission, qui nécéssiterait une "baguette magique" pour mettre tout le monde d'accord.

11h03 - Les politiques ne sont pas les seuls à réagir sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes s'émeuvent de voir, avec la démission de Christiane Taubira, la fin de la parité homme/femme au sein du gouvernement :

10h50 - Le député-maire de Meaux, Jean-François Copé, récemment revenu sous les projecteurs après avoir été mis à mal par l'affaire Bygmalion, a choisi l'humour pour commenter le départ de Christiane Taubira :

10h46 - Selon l'AFP, la démission de Christiane Taubira a été actée dès samedi dernier. Une source proche de François Hollande déclare que "le président de la République, le Premier ministre et la garde des Sceaux en étaient arrivés samedi - avant le départ du chef de l'Etat pour l'Inde - à la conclusion commune et partagée que la cohérence devait conduire à son départ du gouvernement".

10h37 -Dans un communiqué, Marine Le Pen, présidente du FN, donne son avis sur la démission de Christiane Taubira. Une décision qu'elle compare à une "soulagement" et "une bonne nouvelle pour la France".  Elle ajoute encore que  "le laxisme inouï de sa politique pénale, notamment, a si fortement dégradé notre situation sécuritaire et affaibli l'autorité de l'Etat que cette démission apparaît aujourd'hui comme un soulagement", écrit-elle dans un communiqué.

10h19 - Pour rappel, le Premier ministre Manuel Valls défendra, ce mercredi matin, devant la commission des lois de l'Assemblée le projet de loi constitutionnelle portant sur la déchéance de nationalité pour les binationaux accusés d'actes terroristes. Une mesure que Christiane Taubira désapprouvait ouvertement.

09h45 - Très vite, les politiques, tous bords confondus, n'ont pas tardé de réagir à la nouvelle, comme la députée européenne Europe Ecologie :

Ou Eric Ciotti, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains, député et président du département des Alpes Maritimes :

 Le numéro 2 du Front national, Florian Philippot, ne cache pas sa joie :

 Christian Estrosi (LR), président de la région PACA, s'est lui aussi exprimé sur Twitter :

L'ancien ministre de la Défense Hervé Morin (Centre), actuel président de la région Normandie, semble lui aussi faire partie de ceux que cette démission ne dérange pas vraiment :

Cécile Duflot, ancienne ministre de l'égalité des territoires et du logement, a tenu quant à elle à témoigner son soutien à Christiane Taubira :

09h38 - Christiane Taubira a choisi Twitter pour s'exprimer sur son départ :

09h20 - Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice

L'Elysée a fait savoir, ce mercredi matin, que Christiane Taubira, garde des Sceaux et ministre de la Justice, avait remis sa démission au président de la République.

Dans un communiqué, l'Elysée explique que Christiane Taubira et François Hollande "ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s'ouvre à l'Assemblée nationale, aujourd'hui, en Commission des Lois". Christiane Taubira n'avait rien caché, ces derniers temps, de sa réticence à l'égard du projet de déchéance de nationalité mis en oeuvre par le gouvernement.

Elle est remplacée à son poste par le député PS et président de la Commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas.

Son action saluée par François Hollande

Le Président a tenu à exprimer à Christiane Taubira "sa reconnaissance pour son action". Le communiqué précise encore qu'elle aura "mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et enjoué un rôle majeur dans l'adoption du mariage pour tous".