L’effroyable racisme des Chinois envers les Noirs

Photo AFS-USA / FLICKR / CC

Quand Samantha Sibanda, la fondatrice de l’association Appreciate Africa Network, est arrivée du Zimbabwe en Chine, il y a neuf ans, elle a été émerveillée par les possibilités illimitées que semblait offrir le pays. Au bout de deux ans, elle a décidé de s’installer à Pékin. A l’époque, elle était optimiste. Contrairement à beaucoup d’autres pays, la Chine ne semblait pas connaître ce profond racisme qui peut rendre la vie si dure aux Noirs.

“Oh, vous êtes noire !”

Mais la lune de miel n’a pas duré longtemps. En 2009, la jeune femme a présenté sa candidature à un poste d’enseignante d’anglais. Lors de l’entretien téléphonique qui a suivi, son interlocutrice a été si impressionnée par son CV qu’elle lui a offert le poste sur-le-champ. Elle raconte en soupirant :

Mais quand je me suis rendue à l’école, la première chose qu’elle m’a dite a été : ‘Oh, vous êtes noire !Et elle est revenue sur son offre en m’expliquant que son école ne pouvait pas embaucher une enseignante noire, car les parents et les élèves n’aimeraient pas ça. J’ai alors compris que le racisme existait aussi en Chine.

Malgré les avantages économiques, beaucoup d’expatriés noirs se plaignent d’être victimes d’injustices dans leur vie privée et sur le marché de l’emploi à cause de préjugés tenaces qui dépeignent les Noirs comme des gens peu instruits, grossiers et pauvres. “Même quand nous avons les qualifications requises, les employeurs chinois refusent de nous embaucher à cause de la couleur de notre peau”, déplore Samantha.

Le racisme jusque dans le taxi

Et le problème ne se limite pas à l’enseignement de l’anglais. Munyaradzi Gwekwerere (pseudonyme), un chargé de clientèle sud-africain de 32 ans qui a fait ses études dans une prestigieuse université sud-africaine et a obtenu un master aux Etats-Unis, a vu sa candidature refusée à trois ou quatre reprises en raison de sa couleur de peau.

Les choses se passent généralement ainsi : ils prennent connaissance de mon CV, ont un entretien téléphonique avec moi, me disent qu’ils sont impressionnés par mes compétences, puis me demandent de me rendre sur place pour régler les questions de détail. Et quand ils se rendent compte que je suis Noir, je n’entends plus parler d’eux.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles