L’effet dégradant de la télé-réalité sur l’image de la femme

·1 min de lecture
Dans son livre « Téléréalité : la fabrique du sexisme », Valérie Rey-Robert dénonce l'image de la femme véhiculée par des émissions de télé-réalité. (image d'illustration)
Dans son livre « Téléréalité : la fabrique du sexisme », Valérie Rey-Robert dénonce l'image de la femme véhiculée par des émissions de télé-réalité. (image d'illustration)

C'est un ouvrage qui est entièrement consacré à l'un des fléaux du XXIe siècle. Comme le décrypte Le Parisien, l'ouvrage Téléréalité : la fabrique du sexisme, signé par Valérie Rey-Robert, s'attaque au problème de l'image de la femme au sein des émissions de télé-réalité et aux nombreux codes sexistes qu'elles véhiculent. La militante féministe dénonce un phénomène grandissant et une vision des femmes « réductrice, stéréotypée et réactionnaire », dont il ne faudrait pas sous-estimer l'influence, explique-t-elle auprès de nos confrères.

Elle revient également sur les raisons qui l'ont poussé à rédiger son livre, publié mercredi 13 avril aux éditions les Insolentes. « Je voulais montrer que, s'il y a du sexisme — ou du racisme —, ce n'est pas une question de bêtise, mais parce que des gens, parmi les candidats et les producteurs, pensent que les femmes valent moins que les hommes. Les séquences auxquelles nous assistons ont été délibérément choisies : elles ont été jouées, filmées et conservées au montage », fustige Valérie Rey-Robert.

« Une culture de la virilité »

D'après l'autrice, certaines émissions qui mettent en scène des moments de vie collective, comme Les Anges ou encore Les Marseillais, engendrent auprès des téléspectateurs une image qui « implique que les femmes sont vulnérables, fragiles, en quête de mariage, réceptives sexuellement et désireuses d'être mères ». L'image des femmes véhiculée à l'écran avait déjà été pointée du doigt par le Haut Cons [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles