L’un des “Beatles” de Daech condamné à la perpétuité

L’un des “Beatles” de Daech condamné à la perpétuité
BILL HENNESSY / REUTERS

Alexanda Kotey faisait partie des “Beatles”, le surnom donné par leurs prisonniers à quatre tortionnaires de l’organisation Etat islamique en raison de leur accent anglais, raconte le New York Times. C’était leur seul point commun avec le groupe britannique, le Wall Street Journal rappelant qu’ils étaient “craints pour leur cruauté gratuite, comme des passages à tabac vicieux qui laissaient souvent leurs otages avec des côtes brisées”.

“George”, le trentenaire originaire de Paddington, va passer le reste de sa vie en prison. Il est impliqué dans le kidnapping et le meurtre de quatre citoyens américains en Syrie, les journalistes James Foley et Steven Sotloff ainsi que les humanitaires Peter Kassig et Kayla Mueller. Foley, Sotloff et Kassig avaient été décapités en 2014, Mueller tuée en 2015 dans une frappe de drone contre Daech.

M. Kotey avait plaidé coupable de meurtre et kidnapping en septembre dernier. “Il avait admis avoir torturé des otages, avec des simulations de noyade et des chocs électriques”, précise le New York Post, qui note qu’il a écouté l’annonce de sa condamnation “sans montrer d’émotion”. Le juge d’un tribunal fédéral d’Alexandria en Virginie a décrit ses crimes comme “odieux, violents et inhumain”, estimant que cette sentence envoyait un message aux autres terroristes. “Nous n’abandonnons pas. Nous vous chercherons. Nous vous trouverons”, a-t-il prévenu.

La peine de mort était exclue, suite à un accord avec le Royaume-Uni sur son extradition, indique le New York Times. William Barr, ministre de la justice de Donald Trump à l’époque, avait accepté d’écarter la peine capitale, “ouvrant la voie” à un procès aux Etats-Unis, ajoute le quotidien.

Des témoignages émouvants

Ses avocats avaient demandé au juge qu’il recommande de ne pas envoyer le terroriste à la prison Supermax du Colorado, un pénitencier de très haute sécurité où est détenu par exemple le trafiquant de drogue mexicain El Chapo. Le juge n’a pas accepté cette requête. Toutefois, en conformité avec l’accord passé pour le plaider coupable, il pourra être transféré au Royaume-Uni dans quinze ans, relève le Telegraph.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles