L’Aventure du Poséidon (Arte) : Un succès du box-office sur lequel personne ne voulait miser...

·1 min de lecture

A l'aube du nouvel an, au cœur de la Méditerranée. Le tragique course contre-la-montre d'une poignée de rescapés, prisonniers d'un paquebot renversé par une lame de fond, et dont le naufrage est inéluctable... Avec ses effets spéciaux novateurs et son ambiance apocalyptique, L’Aventure du Poséidon a été le deuxième plus gros succès de 1972, après Le Parrain. Le film récolta huit nominations aux Oscars, rapporta plus de 300 millions de dollars et lança la mode des films catastrophe. Le genre culmina avec La Tour infernale, en 1974. Il a fallu un certain courage au producteur Irwin Allen pour monter ce projet, alors que personne, à Hollywood, ne voulait miser sur ce naufrage façon Titanic.

À lire également

Titanic (C8) Comment Kate Winslet a brisé la glace avec Leonardo DiCaprio

Depuis, le film, réalisé par Ronald Neame, est devenu un classique. Un paquebot est renversé par une lame de fond, quille par-dessus pont. Le seul salut des survivants est d’atteindre l’enceinte des hélices… Ce huis clos en apnée est tiré d’un best-seller de Paul Gallico, inspiré d’un accident arrivé au Queen Mary en 1937. Les trucages et les décors restent impressionnants. Et on se souvient de Shelley Winters en grosse dame au coeur fragile, et d... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles