L’avenir du Liberia entre les mains des électeurs

Plus de deux millions de Libériens votent aujourd’hui pour désigner le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’Etat en Afrique. Ce scrutin très ouvert doit enraciner la démocratie dans ce pays encore meurtri par une longue guerre civile. Ce sera le second président élu seulement depuis plus de 70 ans.

Ellen Johnson Sirleaf, qui ne peut se représenter une troisième fois, a appelé le peuple à voter :

“Souvenez-vous que vous détenez le pouvoir, vous avez l’avenir de ce pays entre vos mains. Votre voix n’appartient qu‘à vous, ce n’est pas celle d’un parti, d’une ethnie, d’une religion ou d’une tribu.“

Les Libériens doivent aussi renouveler les 73 sièges de la chambre des représentants.

5 000 membres des forces de sécurité ont été déployés pour que tout se déroule sans accroc pendant les scrutins. C’est un test pour les forces libériennes qui sont en charge de la sécurité depuis 2016, même si les casques bleus de la MINUL sont aussi mobilisés. Mais attention, les autorités précisent qu’aucun policier ou soldat ne sera impliqué dans l’ouverture des urnes électorales, dans le dépouillement.

Selon notre journaliste sur place, Nii Akrofi Smart-Abbey : “les bulletins de vote n’attendent plus que les électeurs dans les bureaux de vote, les services de sécurité sont prêts, en alerte pour assurer la transparence et la sérénité du processus électoral. C’est désormais aux Libériens de décider qui sera leur nouveau dirigeant. La commission électorale a jusqu‘à deux semaines pour annoncer le nom du nouveau président du Liberia.“

20 candidats sont en lice pour cette présidentielle. Parmi les favoris figurent le sénateur George Weah, légende du football africain (battu au second tour par Mme Sirleaf en 2005, puis comme candidat à la vice-présidence en 2011), le vice-président Joseph Boakai, l’avocat et vétéran de la politique Charles Brumskine ou encore les puissants hommes d’affaires Benoni Urey et Alexander Cummings.

#Liberia: une histoire douloureuse https://t.co/hhUED0VJqb via— Laurence PagétyMirot (@LMirot) 10 octobre 2017

Il #voto in #Liberia

“Liberia’s Women Warn Male Presidential Candidates: Keep the Peace” https://t.co/r270n8Iy30— Alessandro Frau (@Ilmercurio85) 10 octobre 2017

Au Liberia, l’ex-légende du football George Weah devenu le candidat des défavorisés https://t.co/RoDg1fb2Fw— Jean-Luc Vayssière (@JL_Vayssiere) 10 octobre 2017

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages