L’autre Kylian Mbappé a 11 ans et joue à Roissy-en-Brie

Christophe Lacaze-Eslous

Il n’a que 11 ans et porte le même nom et prénom que son idole du PSG. Ce Kylian Mbappé là joue au football à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), la ville où a grandi… Paul Pogba.


Comme lui, il adore dribbler. Comme lui, le ballon lui colle au pied. Comme lui, son père est d’origine camerounaise et ancien joueur de niveau régional. Et surtout, comme lui, et sans qu’aucun lien familial puisse être tracé, il s’appelle Kylian Mbappé ! A 11 ans, le gamin de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), la ville dont Paul Pogba revendique fièrement l’appartenance, court en short sur les traces de son illustre homonyme. Sans trop se soucier des commentaires pouvant accompagner ses chevauchées balle au pied depuis que la pépite de Bondy s’est révélée aux yeux du monde.

« On m’a souvent demandé si j’ai fait exprès de prénommer mon fils ainsi, rigole Eric, son père. On oublie vite qu’ils n’ont que huit ans d’écart et que, forcément, le footballeur n’était pas connu lorsque mon fils est né… » Au collège Anceau de Garlande, à Roissy-en-Brie, où il vient d’entrer en 6e, Kylian junior sourit quand on vient lui en parler : « Depuis que l’autre est connu, j’ai pris l’habitude. Je n’y fais plus attention même si ça me fait plutôt plaisir. En tant que fan du PSG, j’aimerais bien avoir la même carrière que lui. »

Approché par le PSG…

A bien chercher, on trouve évidemment des différences entre les deux Kylian. Tandis que le champion du monde s’exprime devant un micro avec une incroyable maturité, le plus jeune est nettement plus réservé. Milieu offensif, ce dernier délaisse la pointe de l’attaque, ce qui ne l’empêche pas de marquer souvent (4 buts ce samedi matin en deux matchs de Coupe de Seine-et-Marne dans sa catégorie d’âge).


-

La licence de Kylian Mbappé, joueur de… Roissy-en-Brie. DR

« Mon fils fera ce qu’il veut et nous ne le pousserons pas à tout prix à devenir footballeur professionnel, prévient le papa, agent de sécurité de profession. Si c’est le cas et qu’il va au PSG, qui nous a d’ailleurs (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Athlétisme : Les femmes à l’honneur à Eaubonne
Suivez tous les matchs du week-end en Ile-de-France
Ligue 2 : revoilà Mécha Bazdarevic
Basket : c’est parti pour le championnat 3 contre 3
Nationale 2 féminine : rien n’arrête les Tigresses de Serris