L’augmentation des températures va accélérer les courants océaniques

·1 min de lecture

La circulation de l’eau en surface dans nos océans est en grande partie poussée par les vents. De fait, les études scientifiques se sont concentrées jusqu’à maintenant sur l’effet des changements du vent. La voie de recherche des variations de la température de l’eau a donc reçu beaucoup moins d’attention, alors que de tels changements pourraient influencer de manière importante la circulation océanique dans le cadre du réchauffement climatique. Qihua Peng de la Scripps Institution of Oceanography de l'UC San Diego et son équipe internationale de chercheurs se sont penchés sur ce problème et ont partagé leurs résultats dans Science. Ils ont utilisé des simulations de la circulation générale océanique et ont évalué les réponses de ces dernières face aux variations du vent, de la température et de la salinité.

Illustration de la grande boucle suivie par la circulation de l'océan mondial. Dans tout l'océan Atlantique, la circulation transporte les eaux chaudes (flèches rouges) vers le nord près de la surface et les eaux froides profondes (flèches bleues) vers le sud. © Nasa, JPL
Illustration de la grande boucle suivie par la circulation de l'océan mondial. Dans tout l'océan Atlantique, la circulation transporte les eaux chaudes (flèches rouges) vers le nord près de la surface et les eaux froides profondes (flèches bleues) vers le sud. © Nasa, JPL

Quel est le comportement des eaux de surface face à l'augmentation des températures ?

Les chercheurs montrent que les effets d’une augmentation de la température sont dominants sur les vents et la salinité, et les simulations indiquent qu’une température plus élevée provoque une accélération significative des courants de surface. Cette augmentation de la vitesse des courants de surface proviendrait d’une grande différence de température entre les eaux de surface chaudes et les eaux froides en profondeur.

Cette étude est importante puisque nous sommes dans un contexte de réchauffement anthropique qui, sans surprise, va réchauffer les eaux de surface. Les simulations montrent que dans une telle situation, 77 % des eaux de surface de tous les océans augmenteront leur vitesse.

Un constat similaire avait été fait l’année dernière par les scientifiques de Scripps à partir des observations océaniques...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles