L’Atalanta termine par un revers

Le futur adversaire du PSG en quarts de finale de la Ligue des Champions a mal terminé son parcours en Serie A. L’équipe de Gian Piero Gasperini a essuyé son premiers revers toutes compétitions confondues depuis le 20 janvier dernier. Un faux-pas enregistré contre l’Inter (0-2), le vice-champion d’Italie.

Pour ce match, le coach de la formation lombarde a pourtant aligné son équipe-type. Il s’agissait du dernier test avant le duel face au PSG et il était question pour l’Atalanta de répéter ses gammes. Pourtant, l’équipe s’est montée méconnaissable. Elle a été trop peu dangereuse, ne parvenant pas à mettre à mal une seule fois la défense adverse. La dernière fois qu'il y a eu panne sache pour l'Atalanta c'est en novembre 2019.

L’Atalanta perd son gardien titulaire

En plus de la défaite, l’Atalanta a aussi eu le malheur de perdre un élément important sur blessure. Après cinq minutes de jeu seulement, le gardien Pierluigi Gollini a dû céder sa place en raison d’un coup pris au genou. Son éventuel forfait face aux Franciliens serait un énorme coup dur pour cette formation.

Pour la petite histoire, c’est Ashley Young qui a été le principal bourreau de Bergame dans cette rencontre en signant deux gestes décisifs. Il a servi Danilo D’Ambrosio pour l’ouverture du score dès la 1e minute, avant de marquer lui-même le break à la 20e minute sur une passe de Roberto Gagliardini. Neymar, Di Maria et cie pourront s’en inspirer le 12 aout prochain s’ils veulent atteindre le dernier carré de la C1.

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.