L’astéroïde qui a tué les dinosaures a créé un tsunami géant avec des vagues de 1,5 km de hauteur

Il y a environ 66 millions d’années, un astéroïde de plusieurs kilomètres de diamètre frappait notre Terre. L’impact mettait non seulement fin au règne des dinosaures, mais exterminait aussi, plus largement, environ trois quarts des espèces – tant animales que végétales – vivant alors sur notre Planète. Et il y a quelques années maintenant, des scientifiques avaient émis l’hypothèse que la collision avait pu provoquer un gigantesque tsunami. Une hypothèse confirmée plus récemment. Un scénario auquel des chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis) apportent aujourd’hui quelques précisions.

Pour la première fois, ils ont simulé l’impact mondial de ce tsunami. Et découvert que celui-ci s’était caractérisé par des vagues hautes d’un kilomètre qui ont parcouru le fond des océans jusqu’à des milliers de kilomètres du site d’impact dans la péninsule du Yucatán (Mexique).

Des preuves retrouvées dans les archives géologiques de plus de cent sites dans le monde le confirment. Les chercheurs présentent notamment des observations réalisées sur les côtes orientales des îles nord et sud de la Nouvelle-Zélande. Des îles directement sur la trajectoire de leur nouvelle simulation et dont les sédiments fortement perturbés et incomplets signent probablement l’ampleur du tsunami qui a déferlé sur la planète entière il y a quelque 66 millions d’années.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un tsunami d’une violence sans égal

Pour vous faire une idée de la violence de l’événement, sachez que les chercheurs ont calculé que l’énergie initiale du tsunami produit par l’impact de l’astéroïde responsable de l’extinction des dinosaures était jusqu’à 30.000 fois supérieure à celle du tsunami de triste mémoire qui a secoué l’océan Indien en décembre 2004, tuant plus de 230.000 personnes.

Les chercheurs situent le point de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura