L’Assemblée nationale s’embrase après cette remarque raciste à un député LFI

L’Assemblée s’embrase après cette remarque raciste d’un député RN à l’attention d’un élu de la Nupes
L’Assemblée s’embrase après cette remarque raciste d’un député RN à l’attention d’un élu de la Nupes

POLITIQUE - Suspension de séance. L’Assemblée nationale a arrêté ses travaux, ce jeudi 3 novembre, après qu’un député du Rassemblement national a interpellé un de ses collègues de la Nupes pendant qu’il avait la parole. Plusieurs parlementaires dénoncent, sur les réseaux sociaux, une sortie « raciste ».

Ce député, identifié par des élus de gauche et de la majorité comme étant Grégoire de Fournas, a lancé « qu’ils retournent en Afrique » ou « qu’il retourne en Afrique », selon le récit de l’AFP, au moment où Carlos Martens Bilongo interpellait le gouvernement sur le sort des migrants secourus par les ONG dans la mer Méditerranée. Une scène qui a embrasé le palais Bourbon, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

La présidente de l’Assemblée nationale a immédiatement suspendu la séance après avoir demandé aux députés, en vain, de désigner l’élu qui a eu ce comportement. « Un événement grave » selon les mots de Yaël Braun-Pivet, qui demande au bureau de l’Assemblée de s’en saisir.

« Aujourd’hui, on m’a renvoyé à ma couleur de peau. Je suis né en France, je suis député français », a réagi Carlos Martens Bilongo dans les couloirs de l’Assemblée nationale après l’incident. « On voit la vraie face du Rassemblement national. C’est honteux (...) Je remercie tous les députés qui ont fait bloc avec moi », a-t-il ajouté.

Élisabeth Borne réagit

La Première ministre Élisabeth Borne a immédiatement tenu à rappeler que « le racisme n’a pas sa place dans notre démocratie. »

Plus d’informations à venir...