Handicap : malgré la pression, la majorité rejette la "déconjugalisation"

·2 min de lecture

Les oppositions se sont coalisées -en vain- pour faire passer des mesures sur le handicap défendues par Les Républicains, que La République en Marche rejette.

La majorité a de nouveau fait bloc jeudi pour empêcher l'adoption de plusieurs mesures sur le handicap. Proposées cette fois par Les Républicains à la faveur d'une niche parlementaire (un temps réservé aux groupes d'opposition pour soumettre au vote leurs propres textes, ndr), ces mesures comprenaient notamment la déconjugalisation de l'allocation adulte handicapé (AAH), un changement réclamé par de nombreuses associations et qui avait déjà fait l'objet de débats très houleux en juin dernier au Parlement. Lundi, 22 organisations ont adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron. «Aujourd’hui, le montant de l’AAH est calculé en fonction des ressources du conjoint, conduisant 270 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante à percevoir une AAH réduite ou à en être privées», déploraient-elles. «Déconjugaliser» permettrait «aux personnes concernées de vivre dignement et de manière indépendante de leur conjoint lorsqu’elles ne peuvent pas travailler ou que leur travail ne peut leur assurer des revenus suffisants pour leurs besoins de la vie quotidienne», plaidaient-elles.

Jeudi à l'Assemblée, à l'occasion du débat sur la proposition de loi LR, droite et gauche se sont prononcées d'une même voix pour l'adoption du texte. La majorité, en revanche, a choisi de défendre des amendements annulant purement et simplement le contenu de la proposition.

Avant l'ouverture des débats, le rapporteur LR du texte Aurélie Pradié avait tiré une première salve très remarquée dans «Le Figaro», fustigeant de la part des macronistes «une opposition bête et stupide, c’est une approche technocratie et déshumanisée des choses». «La macronie est devenue un monstre politique : il faut que tout rentre dans des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles