Publicité

L’Assemblée nationale augmente de 300 euros les frais de mandat des députés

L'Assemblée nationale a augmenté, mercredi 24 janvier, l'avance de frais de mandat (AFM) des députés de 300 euros par mois, en évoquant l'inflation, a indiqué Libération. Ainsi, l'AFM va passer de 5 645 euros à 5 950 euros, soit une augmentation de 5,4%. Cette décision a été prise par le bureau, la plus haute instance de l'Assemblée nationale, avec le soutien de tous les groupes présents au moment du vote, sauf de LFI qui s'est abstenue.

Les députés ont aussi élargi l'avance de frais de mandat à la prise en charge de la garde d'enfants, à condition que les députés ne sollicitent pas de déductions d'impôts dans le même temps. L'AFM permet notamment la location d'une permanence, de financer des déplacements, de couvrir certaines dépenses d'hébergement, des frais de réception et de représentation. Ces dépenses sont contrôlées depuis 2018 et les sommes non utilisées doivent être restituées à la trésorerie de l'Assemblée nationale. Cette avance s'ajoute à la rémunération des élus (7 637 euros brut par mois).

Chez les syndicats de collaborateurs parlementaires, l'Unsa a critiqué la hausse de l'avance de frais de mandat, « alors que l'Assemblée refuse, au motif que cela coûterait trop cher à l'institution, d'augmenter le crédit collaborateurs ». Après l'avoir approuvée la veille, le RN a demandé, ce jeudi, le report de l'augmentation de l'AFM. Elle « suscite, à juste titre, un émoi certain chez nos compatriotes dans une période où le pouvoir d'achat de très nombreux Français es...


Lire la suite sur LeJDD